PRAGMAMEDIA-LOGO

Gouvernement Borne : plusieurs ministres font campagne sur leur temps de travail

Gouvernement Borne : plusieurs ministres font campagne sur leur temps de travail

ministre campagne temps de travail darmanin
ministre campagne temps de travail darmanin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram

Si l’on peut difficilement cloisonner son activisme pour un parti politique et son mandat de ministre, le mélange des genres interroge l’utilisation de moyens gouvernementaux au service d’une campagne électorale. Les ministres ont des pratiques différentes allant du respect scrupuleux des fonctions aux tractages en pleine journée.

Les faits : Des ministres en tractation et déplacements électoraux

« Je vais esseyer de ne pas la boire » c’est ainsi que le ministre de l’Intérieur clos une vidéo dans laquelle le patron d’un bar souhaite offrir une bière au président de la République. Dans la séquence, le chef d’entreprise réalise son annonce avec Gérard Darmanin à ses côtés. On y parle football pour ajouter une touche populaire. Le format fait penser aux vidéos des influenceurs et offre au ministre une image plus décontractée.

Il est fréquent de voir des élus chercher une image de proximité avec la population. Mais les publications du ministre une fois mises bout à bout soulignent des visites électorales fréquentes en pleine semaine et en pleine journée.

Le 15 juin Gérald Darmanin commence sa journée par une visite auprès du magasin Brico Dépo de Tourcoing, commune incluse dans la circonscription dans laquelle il souhaite renouveler son mandat de député.

Il se rend ensuite au bar du Cagnot pour réaliser sa vidéo. Les prises de vue qu’il choisit de diffuser le montre toujours en compagnie des personnes rencontrées. Le service d’ordre qui accompagne chaque déplacement d’un ministre est masqué. Pourtant la sécurité du ministre est financée par les contribuables au regard des missions de service pour l’État. Dont une campagne électorale ne fait pas parti.

Mais après tout, le ministre l’introduit lui même, ces épisodes ont eu lieu « très tôt le matin ». On peut donc imaginer qu’il fait campagne avant d’endosser son rôle et son planning de ministre de l’Intérieur. Mettons de côté les nombreux déplacements ayant lieu avant 6H00 et après 19H00.

Le 14 juin, à travers le partage d’une autre photo, le ministre se félicite d’une « Après-midi de porte à porte à #Tourcoing ». Une déclaration surprenante au regard des nombreux dossier à suivre au sein du ministère.

 

Sur Twitter, le même jour il rapporte un second déplacement. Cette fois ci auprès de Brigitte Liso, candidate LREM dans la 4ème circonscription du nord.
D’autres promotions électorales ont lieu en pleine journée : Le lundi 6 juin, Gérald Darmanin participe à un entraînement de football.

Du côté de Gabriel Attal, ministre délégué aux comptes publics, la situation s’aggrave. Le ministère de l’Intérieur gardait l’avantage d’alterner ses déplacements et publications entre son activité de ministre et sa campagne.

Mardi matin Gabriel Attal est aperçu à Issy Les Moulineaux en train de faire campagne pour les législatives. Même situation la veille. Idem le vendredi 10 juin et le jeudi 9. A cette date il utilise sa journée de travail pour réaliser une vidéo de campagne. La liste pourrait être étendue. Depuis début juin, sur 28 publications, le ministre ne rapporte que 3 déplacements et interventions en lien avec son activité aux comptes publics.

Le contexte : un mélange des genres conditionné par Emmanuel Macron

En imposant à ses ministres la règle d’un maintien au gouvernement conditionné par la réussite aux législatives, le Président de la République pousse le gouvernement à délaisser ses dossiers pour s’investir dans les législatives.

Une stratégie utilisée pour apporter une légitimité à son gouvernement mais qui offre l’image d’un gouvernement absent de ses fonctions.

Malgré cette pression imposée par la présidence, on constate d’importantes différences entre les ministres. Sur les comptes d’Elisabeth Borne, actuelle première ministre, le respect de la fonction et des moyens mis à sa disposition est plus scrupuleux. Le fil de ses publications reste en lien avec l’activité au sein du gouvernement. Il y a des prises de parole électorale mais pas de tractage apparent sur le temps de travail. La situation semble similaire pour le très discret ministre de l’agriculture Marc Fesneau. Certains de ses déplacements possèdent un intérêt électoral mais restent en lien direct avec la fonction. Comme la visite auprès d’un agriculteur des Yvelines.

Olivier Véran, ex ministre de la santé et actuel ministre délégué chargé des relations avec le Parlement est un cas particulier. Avant le premier tour des législatives il publie régulièrement ses participations aux tractations de la République en Marche. Depuis les résultats, son compte ne présente plus d’activités électorales correspondant à son temps de travail.

Note de la rédaction : Cet article aborde les choix et plannings de membres du gouvernement, à travers leur compte personnel. Il ne s’agit pas des comptes officiels des ministères. Par exemple le compte du Ministère de l’Intérieur reste administré par le personnel en charge de la communication et se concentre sur son domaine de prédilection. Mais les réseaux sociaux et annonces des ministres permettent d’apprécier les activités de campagne réalisées à des moments de la journée que l’on pourrait croire dédiés à la fonction ministérielle.
Si vous souhaitez un rapport de ces activités pour l’ensemble des ministres, indiquez le sur nos réseaux sociaux.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram