PRAGMAMEDIA-LOGO

Remboursement des produits rappelés : ne les détruisez pas sans garder les références

Remboursement des produits rappelés : ne les détruisez pas sans garder les références

remboursement des produits rappelés fraichup buitoni
remboursement des produits rappelés fraichup buitoni
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram

L’altération des communiqués de presse reçus par une rédaction peut engendrer des conseils néfastes pour le consommateur. Après l’annonce du rappel des pizzas Fraich’Up, les publications de France Info et de plusieurs médias professionnels invitent les consommateurs à jeter leur produit sans y ajouter d’autres recommandations. Un propos qui pourrait vous empêcher d’obtenir un remboursement.

Sur la chaîne France Info, les sujets du 31 mars annoncent de nouveaux rappels pour les produits de la marque Fraich’Up de Buitoni. En cause, une contamination à l’E.coli ayant engendré plusieurs contaminations et des témoignages sur l’hygiène de l’usine très inquiétants.

France Info conclut son sujet en citant la communication de crise de l’entreprise : « L’enseigne invite les consommateurs à jeter ces pizzas à la poubelle. » On peut s’étonner que le mot de la fin soit donné à l’entité ayant intérêt à réduire les demandes de remboursement, plutôt que de fournir la parole à une association de consommateur. Dans un article du 31 mars France Info affirme que : « Les autorités sanitaires ont procédé à un rappel massif des pizzas Fraîch’Up de Buitoni à la mi-mars, demandant aux consommateurs de détruire ces produits s’ils en trouvaient dans leur congélateur. » en omettant de citer la fin du communiqué.

Les autorités de santé ont demandé la destruction des produits en ajoutant la démarche à suivre pour être remboursé :

Le communiqué de Santé Publique France concernait la destruction par le consommateur, des pizzas ne pouvant pas être identifiées : « Il est également recommandé aux personnes détenant dans leur congélateur des pizzas surgelées ayant été séparées de leur boîte, et dont la gamme et la marque ne peuvent pas être formellement identifiées ou clairement connues, de ne pas les consommer et de les détruire. » ».

Concernant les pizzas Fraich’up identifiables, le communiqué ajoutait : « Munis d’une photo de l’emballage avec les références du produits (Date Limite de Consommation, numéro de code barre,
numéro de lot, heure de production), les consommateurs peuvent appeler le numéro de téléphone mis à disposition par l’entreprise pour obtenir un remboursement : 0800 22 32 42 »
. Il n’est pas nécessaire d’avoir conservé le ticket de caisse.

Quelles sont les différents moyens d’être remboursé ?

Les méthodes de dédommagement dépendent de l’interlocuteur et de son niveau de connaissance sur la non conformité du produit. Le plus efficace consiste à suivre les recommandations du communiqué de Santé Publique France précité.

Outre la photographie des éléments d’identification du produit et l’envoi à l’enseigne de production, vous pouvez aussi vous rendre auprès du revendeur. Le rappel s’inscrit dans la non conformité des produits et dépend du code de la consommation. voici des compléments légaux pour situer vos droits :

Article L217-9 du code de la consommation : « En cas de défaut de conformité, l’acheteur choisit entre la réparation et le remplacement du bien.
Toutefois, le vendeur peut ne pas procéder selon le choix de l’acheteur si ce choix entraîne un coût manifestement disproportionné au regard de l’autre modalité, compte tenu de la valeur du bien ou de l’importance du défaut. Il est alors tenu de procéder, sauf impossibilité, selon la modalité non choisie par l’acheteur. »

L’article L217-11 précise que la demande de remboursement ne doit pas non plus engendrer de frais supplémentaires pour l’acheteur. Vous n’avez donc pas à prendre en charge les frais pouvant résulter d’un renvoi du produit. Par extension, le déplacement jusqu’au repreneur n’est pas obligatoire, d’où la fourniture d’un numéro de téléphone par l’entreprise Buitoni.

Selon l’article L217-12, la demande de remboursement peut intervenir jusqu’à 2 ans après le constat de non conformité.

Afin d’accélérer votre remboursement vous pouvez aussi passer par le revendeur vous ayant fourni le produit mais dans ce cas il est conseillé de venir avec le code barre permettant d’identifier le magasin vous l’ayant vendu. Dans cette situation le ticket de caisse peut être utile car les vendeurs sont souvent désinformés afin d’éviter les remboursements par des prétextes fallacieux.

La distribution possède elle aussi des droits, notamment celui de ne pas être responsable si elle ignorait la dangerosité du produit. Pour ne pas perturber sa comptabilité il est fréquent de voir les revendeurs proposer un avoir vous permettant d’acheter d’autres articles, plutôt qu’un remboursement.

A noter que la demande de remboursement ne vous prive pas du droit de demander des dommages et intérêts. L’entreprise productrice ayant des obligations de contrôle qualité et d’hygiène.

Sources :

– Informations partielles diffusées par France Info le 31 mars 2022 : https://www.francetvinfo.fr/sante/alimentation/e-coli-dans-des-pizzas-buitoni-nestle-assure-que-des-tests-menes-dans-son-usine-du-nord-sont-negatifs_5055481.html

– Les garanties légales de conformité : https://www.legifrance.gouv.fr/codes/id/LEGISCTA000032226943/

– Témoignage sur l’usine Fraich’Up : https://www.ladepeche.fr/2022/03/31/alerte-a-lecoli-il-y-avait-des-vers-sur-les-tapis-de-pizzas-temoigne-un-ancien-salarie-dune-usine-buitoni-10206158.php

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram