PRAGMAMEDIA-LOGO

24,7 secondes : c’est le record du monde de 100 mètres par un robot bipède

24,7 secondes : c’est le record du monde de 100 mètres par un robot bipède

Capture d’écran 2022-10-07 174150
Capture d’écran 2022-10-07 174150
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram

Encore loin des performances d’Usain Bolt, il n’en demeure pas moins que la recherche progresse. A terme il est certain que la robotique battra les records établis par l’humain.

Les faits : Une autruche robotique ouvre la compétition

Ce n’est pas un film de science fiction mais la captation d’une performance de l’université de l’Oregon. Le robot Cassie se compose d’un boîtier relié à deux jambes articulées.

 

Les règles de la compétition initiée par les chercheurs de Dynamic Robotics Laboratory sont simples en apparence, mais constituent un réel défi technologique. Le robot doit rester debout une fois qu’il s’arrête et le chrono doit débuter en position statique. C’est là que se situe la performance puisque les modèles développés jusque là n’avaient pas une capacité d’accélération suffisante et l’augmentation de la vitesse relève les difficultés en terme d’équilibre.

Au niveau physiologique le prototype s’inspire de l’autruche. Un bipède capable de parcourir 100 mètres en 5 secondes. Il reste du chemin, Cassie atteint la vitesse moyenne de 4 mètres par seconde. Mais le potentiel est là.

Les recherches sur ce modèle ont commencé en 2017 avec notamment un financement militaire américain de la DARPA à hauteur d’un million de dollars.

Le contexte : L’apprentissage de la course, un défi technologique

Des robots bipèdes, il en existe de plus en plus. La plupart sont contrôlés à distance. Les laboratoires spécialisés dans la robotique souhaitent obtenir une course autonome. Alan Ferne, chercheur pour la DARPA : « Cette performance sur un 100 mètres a été permise par une collaboration entre le matériel mécanique et l’intelligence artificielle ». En effet Cassie est un modèle qui combine le contrôle à distance pour la vitesse et la direction, mais c’est l’IA qui articule et équilibre les jambes qui ont été « entraînées » pendant plus d’un an.

Jonathan Hurst, ingénieur pour Dynamic Robotics Laboratory explique « Il s’agit probablement du premier robot bipède capable d’apprendre à courir, mais ce n’est certainement pas le dernier ».

D’autres structures sont dans la compétition. Certaines proposent des modèles originaux, comme le OutRunner qui se compose de deux hélices verticales à 3 pales.

Plus connu, Boston Dynamics a déjà présenté des modèles capables d’avancer mais à des vitesses réduites, comme l’Atlas. En revanche, la société excelle en terme de gestion de l’équilibre comme le montre les exercices de gymnastique réalisés dans la vidéo suivante.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram