PRAGMAMEDIA-LOGO

Pour fournir de l’énergie aux îles, Oscilla Power lance le Triton-C

Pour fournir de l’énergie aux îles, Oscilla Power lance le Triton-C

Le Triton, plateforme productrice d'énergie marine. Photo d'Oscilla Power
Le Triton, plateforme productrice d'énergie marine. Photo d'Oscilla Power
Le Triton, plateforme productrice d'énergie marine. Photo d'Oscilla Power
Le Triton, plateforme productrice d'énergie marine. Photo d'Oscilla Power
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram

La fourniture d’énergie dans les îles et archipels pose un problème qui conduit à de nombreuses coupures d’électricité. Elles impactent l’activité économique, le confort, les services et notamment la fourniture en eau potable. Oscilla Power propose pour les besoins urgents, d’utiliser l’énergie marine.

Les faits : une petite plateforme pouvant composer une centrale marine

Le Triton est une petite plateforme flottante qui utilise la force des courants et des vagues pour produire de l’énergie. Dans un contexte où les hydroliennes subissent de lourds problèmes de corrosion, ayant notamment engendré la fermeture d’une usine de Naval Group, et face aux oppositions croissantes contre les éoliennes offshore, le Triton-C pourrait s’avérer utile. Longiligne, il ne devrait pas avoir le même impact sur les opinions publiques dénonçant un paysage défiguré.

Plusieurs projets exploitant l’énergie marine sont déjà en développement. Comme les panneaux fixés sur des digues qui utilisent la force de la marée. L’entreprise française Legendre réalise des essais à Brest. Mais pour une taille bien supérieure, le projet Dikwe produira autant d’électricité que le Triton. Oscilla Power pousse donc la performance en étant capable de capter les forces verticales et horizontales provenant de 5 directions. Là où le projet français est limité à trois directions. Cependant, il faudra comparer la résistance à la corrosion : moins sophistiqué, Dikwe pourrait s’avérer plus résistant.

Chaque module du Triton est en capacité de produire 1MW. Une production assez faible par rapport aux éoliennes offshore actuellement déployées et qui peuvent atteindre les 6MW. Mais la plateforme est plus simple à installer et peut être reliée à d’autres, pour constituer une centrale marine.

Le fabriquant est une entreprise hawaïenne : Oscilla Power. Confrontée à des problèmes similaires aux îles françaises, Hawaï a tout intérêt à poursuivre ces recherches pour les optimiser. Le choix d’un développement de petits modèles à déployer en nombre constitue un atout majeur. Puisque cela évite d’installer des infrastructures lourdes pour la fixation sur les fonds marins et évite l’utilisation de navires lourds pour le transport des modules. Un choix qui permettra d’installer la technologie dans des zones marines plus sensibles en réduisant l’impact sur l’écosystème.

Autre atout : sa capacité de submersion. Hawaï étant une île avec des vagues pouvant atteindre les 10 mètres, il était nécessaire de produire une technologie résistante. L’entreprise dit avoir validé ses essais en condition de tempête.

Le contexte : Les îles françaises vont-elles pouvoir trouver leur autonomie énergétique ?

Si l’on prend le cas de la Guadeloupe, la consommation électrique totale est de 1466 GW. Il faudrait donc installer plus d’un million de Tritons pour alimenter la totalité du réseau. Une perspective improbable. Sans compter l’irrégularité de la production électrique de cette technologie, selon l’intensité des courants.

Mais pour équilibrer le mix énergétique ces technologies restent prometteuses. En 2019 la Guadeloupe produit 55 % de son énergie par le pétrole et 22 % par le charbon. Outre la difficulté d’approvisionnement en matière fossile, ce mix constitue une sur-pollution. Et les îles n’ont pas la capacité d’accueillir une centrale nucléaire pour réduire l’émission de CO2, en raison des risques sismiques élevés.

Les innovations par l’énergie marine sont encore récentes et ne manqueront pas d’être optimisées pour augmenter leur capacité de production. Un Triton est en capacité d’alimenter 80 foyers sur la base d’une consommation électrique métropolitaine française. Lorsque les Tritons et les Digues productrices d’énergie seront commercialisées, ils permettront d’alimenter les plateformes offshores, les ports, de petits villages côtiers isolés des réseaux électriques et les services d’urgence. Une liste qui semble assez longue mais qui ne représente pas l’essentiel de la consommation d’énergie.

Sources et bibliographie :

– Consommation électrique en Guadeloupe : https://www.guadeloupe-energie.gp/chiffre-cles-de-lenergie/

– Site de Oscilla Power : https://www.oscillapower.com/

– Les digues productrices d’énergie de Legendre : https://www.groupe-legendre.com/nos-actualites/dikwe-une-digue-littorale-a-energie-positive/

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram